lundi 18 décembre 2006

Sud Ouest : Verts, le moral retrouvé

Lundi 18 décembre 2006

Après avoir élu rapidement une nouvelle direction, Les Verts sont apparus hier prêts à serrer les rangs derrière leur candidate à la présidentielle, Dominique Voynet, et à relancer avec détermination les négociations avec le PS pour 2007. La candidate ne cachait pas sa satisfaction, samedi, d'avoir vu la nouvelle direction élue au premier tour de scrutin, en dépit d'une minorité du parti puissante et qui paraissait prête à en découdre.

La nouvelle. Faisant part de son « soulagement », elle s'est félicitée que le parti ait montré qu'« il voulait passer vite au travail ». « Je n'ai aucune raison de penser que la cohésion ne sera pas au rendez-vous », ajoutait-elle, espérant que l'union retrouvée des Verts les rende plus audibles. La nouvelle secrétaire nationale, Cécile Duflot, 31 ans, s'est empressée d'assurer à Dominique Voynet qu'elle pouvait « compter sur la nouvelle équipe » pour porter sa campagne. Une nouvelle équipe qui au demeurant ne bouscule pas trop le paysage, puisque 7 des 13 membres de l'ancienne direction se retrouvent dans la nouvelle, de 15 membres.

La campagne. Après une première étape de visites de terrain, pour roder le discours et attendre l'après-congrès, « on entre maintenant dans la deuxième phase de la campagne », a expliqué Claude Taleb, son directeur de campagne. Lors de son premier grand meeting, le 26 janvier à Nantes, la candidate présentera son « contrat écologique ». Un site Internet interactif sera mis en ligne en janvier. Et elle fera un tour des régions. Dans cette quasi-euphorie, le spectre d'une candidature de Nicolas Hulot a semblé s'éloigner. « Tout le monde a signé son pacte ou va le faire, comment justifierait-il maintenant d'être candidat ? », se demandait un responsable. « Il ne fait pas de la politique, mais de la séduction », notait Yann Wehrling, ex-secrétaire national et nouveau porte-parole.

Les législatives. Pour les législatives, Les Verts ont fait savoir qu'ils souhaitaient reprendre sérieusement les négociations avec le PS sur les circonscriptions et le programme dans les plus brefs délais. Certes, en scrutant les accords PS-PRG et PS-MRC, ils ont constaté des « priorités contradictoires » avec les leurs, notamment sur le nucléaire ou l'immigration. Et si Dominique Voynet a cru pouvoir espérer que ces accords restent « au fond du tiroir », Martine Billard, députée de Paris, y a vu « beaucoup plus qu'une anecdote » et a craint qu'il n'y ait « aucun accord possible sur le programme avec le PS ». Yann Wehrling a rappelé qu'il s'agissait de trouver un « compromis », « voir ce qu'on peut faire avancer » du programme Verts, peut-être avec un objectif moindre mais avec « un échéancier daté et chiffré ». Quant aux circonscriptions réservées qu'ils demandent au PS, certains Verts commencent à penser que la portion pourrait être plus congrue qu'ils n'espèrent et ne pas leur permettre d'avoir un groupe (20 députés). En attendant un accord éventuel, les Verts ont investi hier encore près de 90 candidats potentiels et réservé quelques circonscriptions à Régions et peuples solidaires.

Posté par audaces à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Sud Ouest : Verts, le moral retrouvé

Nouveau commentaire