lundi 19 février 2007

Focus sur : le vote du SDRIF par le Conseil régional d'Ile-de-France (AFP)

AFP (15-02-2007) : L'Ile-de-France opte pour un avenir plus "vert" à l'horizon 2030

En adoptant son projet de schéma directeur 2007-2030 jeudi soir, le Conseil régional d'Ile-de-France a résolument opté pour une nouvelle politique d'aménagement, avec priorité donnée aux transports collectifs, au logement social et à la préservation de l'environnement. Fin du mythe du pavillon de banlieue et retour à une "ville compacte", autour des zones urbaines existantes, lutte contre la voiture : les objectifs de ce projet de SDRIF étaient clairs pour Mireille Ferri, vice-présidente Verte de l'assemblée régionale, qui a conduit les négociations autour de ce document depuis 2004.

Si Jean-Paul Huchon, le président socialiste du Conseil, a qualifié ce document de "texte fondamental", cette opinion était loin d'être partagée par l'opposition régionale jeudi soir. Pour Roger Karoutchi, leader de l'UMP à la chambre régionale, il s'agit d'"un cadre de vie décidé de façon soviétique". Pour le représentant de l'UDF, Pierre Le Guérinel, la majorité régionale a tout simplement "ignoré le principe de réalité" en voulant appliquer à l'Ile-de-France la recette d'Amsterdam. Quant au FN, il avait dès mercredi refusé ce projet, par la voix de Marine Le Pen, lui reprochant de ne jamais aborder le problème de l'immigration, "le tabou suprême ici comme ailleurs".

Voté par l'ensemble de la majorité régionale, du PS aux Verts en passant par le PC, le MRC ou le PRG, le projet de schéma directeur pour l'Ile-de-France se veut très ambitieux, avec par exemple un objectif de construction de 1,5 million de logements d'ici 2030, soit 60.000 par an. Mais finis le mitage des espaces verts et les zones pavillonnaires tentaculaires en grande couronne. 83% des nouveaux logements devront sortir de terre dans l'agglomération parisienne, afin de préserver au maximum les espaces agricoles et forestiers, qui représentent encore respectivement 52% et 23% de l'Ile-de-France.

Priorité également au logement social, avec le défi affiché d'un parc social représentant 30% du parc immobilier total d'ici 2030. Soit très au dessus du taux de 20% actuellement prévu par la loi SRU. Aujourd'hui, 51% des logements sociaux en Ile-de-France sont ainsi concentrés dans 8,5% des communes.

Mais cette nouvelle "ville sur la ville", pour reprendre le terme de Mireille Ferri, aura aussi pour but d'éviter les transhumances quotidiennes des Franciliens à bord de leur voiture. Sur les 10 dernières années, selon les chiffres de la région, l'étalement urbain a été responsable de 88% de l'augmentation des trajets domicile-travail.

Affichant la priorité du transport collectif, via des prolongations de lignes de métro ou de RER, des nouvelles rocades autour de Paris en métro ou en trams, et des lignes de bus en sites propres, ce projet de SDRIF confirme parallèlement le refus de la région de co-financer plusieurs infrastructures routières ou autoroutières régionales pourtant jugées "indispensables" par les Chambres de commerce et d'industries régionales ou le Medef.

CCI et Medef ont également regretté le refus du SDRIF d'envisager un troisième aéroport en Ile-de-France.

Adopté par le Conseil régional, ce projet de SDRIF doit maintenant être soumis pour avis aux huit Conseils généraux d'Ile-de-France, avant enquête publique. Le document sera alors soumis une nouvelle fois à la validation des élus régionaux, puis devra être l'objet d'un décret en conseil d'Etat pour devenir exécutif. Ce qui ne devrait pas intervenir avant le premier semestre 2008.

Il s'agira du cinquième schéma directeur pour l'Ile-de-France après ceux de 1932, 1965, 1976 et 1994.

Posté par audaces à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Focus sur : le vote du SDRIF par le Conseil régional d'Ile-de-France (AFP)

Nouveau commentaire